CENTRE HOSPITALIER ST-JACQUES de Saint-Céré

"Prendre soin en Haut-Quercy"

 
L'hôpital: la revue de presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des voitures électriques pour équiper le SSIAD

Publié le 28/07/2016 à 03:49, Mis à jour le 28/07/2016 à 09:00

Les acteurs de cette opération pour la préservation de l'environnement, autour des deux vedettes du jour.

Ce lundi 25 juillet, le SSIAD du centre hospitalier de Saint-Céré, inaugurait l'arrivée dans la flotte de deux nouvelles voitures 100 % électriques, Zoé de Renault, destinées aux visites à domicile des agents. C'est dans une démarche environnementale et dans la préservation du développement durable que ces arrivées ont eu lieu, sous forme d'un contrat de location de 59 mois. D'une autonomie de 115 à 170 km, avec recharge standard ou accélérée, ce type de véhicule est parfaitement adapté à la mission.
La cérémonie s'est déroulée en présence de Frédéric Delmas directeur de l'hôpital, de Séverine Gazal responsable du service, des représentants du garage, de tous les chefs de service ayant collaboré à l'aboutissement de cette démarche environnementale unanimement appréciée et des agents du SSIAD, utilisateurs des véhicules qui semblent eux aussi être unanimes, notamment sur le plan du confort.
La Dépêche du Midi


Kermesse de l'hôpital

Publié le 22/06/2015 à 03:49

Le repas organisé en plein air a connu un grand succès.

Ce mercredi 17 juin, s'est déroulée la kermesse du long séjour de l'hôpital, organisée par l'association Qualité de vie des personnes âgées, au bénéfice des résidents du service de long séjour. Stands de jeux, vente d'objets divers confectionnés par les bénévoles ainsi que gâteaux étaient proposés aux visiteurs. Le public a répondu présent au-delà des espérances des organisateurs et c'est très nombreux que résidents, personnels et bénévoles sont venus participer.

Pour Sylvie Lafage la présidente : «l'événement a été un réel succès. Nous avons eu pratiquement le double de personnes par rapport aux réservations enregistrées.» La récolte des fonds va permettre d'organiser les animations, les sorties, les repas au restaurant et bien d'autres projets que l'association a dans ses cartons pour les 50 résidents. Les fonds de l'année dernière ont permis la réalisation de trois fresques par Christine Bayle. Elles illustrent la salle de restauration.


Hôpital : priorité à l'équilibre budgétaire

Publié le 24/01/2015 à 03:52

Saint-Céré (46)

Frédéric Delmas, le nouveau directeur de l'hôpital, présente les vœux aux personnels hospitaliers.

Frédéric Delmas, qui a pris la direction de l'hôpital de Saint-Céré le 1er septembre, a présenté les vœux de l'établissement vendredi 16 janvier. Il a tenu à remercier Éric Fradet, directeur du CH Figeac, qui a assuré l'intérim, tout en faisant avancer les dossiers en cours. Il a précisé ensuite quelle a été la priorité à son arrivée : «Faire valider par les instances, une nouvelle convention de direction commune avec l'hôpital de Gramat et l'Ehpad de Martel. Celle-ci ayant pour objectif de faciliter les échanges, tout en respectant l'autonomie de chaque établissement, mais aussi de contribuer au maintien et à la restructuration de l'offre de soins de proximité sur le territoire. La direction est assurée par un directeur adjoint affecté à 100 % sur les sites et la présence du directeur chaque semaine.»

Frédéric Delmas a ensuite précisé que les résultats d'évaluation externes de l'Ehpad et du Ssiad sont satisfaisants, soulignant ainsi «la qualité du travail réalisé par tout le personnel auprès des personnes âgées.»

Puis a été abordée la nomination d'un coordinateur de soins, de manière à avoir une vision globale et transversale de la fonction soins. Le directeur a annoncé l'arrivée d'un nouveau cadre au 1er février afin de renforcer l'équipe d'encadrement, et souligné l'excellente collaboration avec la présidente de la CME pour l'intérêt général de l'établissement. Dans le cadre des restrictions budgétaires, la recherche de l'équilibre budgétaire est une des priorités, comme le sont la politique qualité, la sécurité des soins et les gestions des risques. Un autre objectif : renforcer les coopérations avec les hôpitaux de Cahors, Figeac et Brive notamment pour des consultations avancées. Pour conclure le directeur s'est appuyé sur la phrase de Clémenceau : «Il faut d'abord savoir ce que l'on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l'énergie de le faire.»


«L'hôpital, tête de pont du secteur gériatrie»


Publié le 28/10/2014 à 03:51, Mis à jour le 28/10/2014 à 08:50

La Santé près de chez vous - Saint-Céré (46)

Frédéric Delmas est le nouveau directeur de l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré ; un choix délibéré.

Depuis le 1er septembre, Frédéric Delmas a pris la direction de l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré. Après une période intérimaire assurée par Éric Fradet, directeur du CH Figeac, il remplace André Le Goff, parti prendre la direction générale du centre hospitalier intercommunal Emile-Durkheim d'Épinal. Après cette période de deux mois, nous sommes allés à sa rencontre.
Quel a été votre parcours ?
J'ai 45 ans, je suis né en Ségala dans le nord Aveyron. Après mon passage à l'École nationale de la santé publique, je deviens directeur adjoint du centre hospitalier de Rodez, plus particulièrement chargé des ressources humaines et du secteur personnes âgées. En 2009, je prends la direction de l'hôpital intercommunal d'Espalion/Saint-Laurent d'Olt/Salle la Source.
Pourquoi l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré ?
Par choix délibéré. C'est un établissement implanté au cœur d'un bassin de santé de 48 000 habitants, en Haut-Quercy, débordant aussi en Corrèze avec Beaulieu-sur-Dordogne. Avec une activité en constante progression en médecine et en chirurgie, il contribue à l'amélioration du parcours du patient, dans une zone géographique très isolée, loin de Cahors et de Brive. Le panier de services et de soins proposés par l'établissement (urgences, médecine, les consultations avancées de médecins spécialistes) y contribue fortement, renforçant par ailleurs son rôle de tête de pont de la filière gériatrique. Certifié à trois reprises par la Haute Autorité en santé, porté par des professionnels passionnés par leurs métiers, le centre hospitalier de Saint-Céré est au cœur du parcours de santé du patient. Ce sont tous ces éléments qui ont orienté mon choix.
Quel bilan tirez-vous de cette période de prises de marques ?
J'y ai rencontré des personnels particulièrement motivés, qui s'investissent pleinement dans le projet d'établissement. Sachant que le projet sur la période 2013-2017 va encore en améliorer l'ergonomie et le confort, les locaux sont parfaitement adaptés aux missions. Le projet d'établissement commun avec Gramat et Martel se met en place et fait l'objet de toutes mes attentions.


Propos recueillis par notre correspondant Jean-Marc Thanry La Dépêche du Midi


Saint-Céré. Un excellent bilan 2013

Publié le 24/01/2014 à 03:52

André Le Goff a remis les cadeaux aux agents diplômés et aux agents retraités en 2013.

Vendredi 17 janvier, André Le Goff, directeur du centre hospitalier Saint-Jacques présentait les vœux de l’établissement. Pour le directeur, c’étaient les derniers avant son départ pour les Vosges (lire notre édition de mardi). Il a rappelé l’excellent bilan de l’année 2013, dont les principaux acquis sont le recrutement de deux médecins ; une activité positive de + 7 % de recette T2A, par une meilleure activité en médecine/UHCD ; la venue des docteurs Cantaloube et Harisis, gynécologues du centre hospitalier de Brive une fois par semaine.

En ce qui concerne les projets de l’année 2014, il y aura la poursuite et la conclusion du projet d’établissement commun Saint Céré Gramat 2014-2018 ; l’adaptation de la zone du bloc opératoire en fonction des projets retenus dans le projet médical et des besoins importants en surfaces diverses ; la négociation de consultations avancées avec les centres hospitaliers de Cahors et de Brive ; le renouvellement de la demande d’agrément des internes pour la médecine et les urgences.

À l’issue de cette présentation, le directeur a procédé à la remise d’un cadeau aux agents hospitaliers partant à la retraire en 2013 mais également aux agents nouvellement diplômés.


Saint-Céré. La valorisation de la sortie d'hôpital

Publié le 04/12/2013 à 08:52

santé

Saint-Céré. La valorisation de la sortie d'hôpital

Dans le cadre de la troisième semaine de la sécurité des patients, les patients présents dans les services, les professionnels du centre hospitalier de Saint-Céré ont organisé une réunion d’information sur le thème «Bien préparer la sortie du patient hospitalisé» le lundi 25 novembre. Le service de médecine est depuis un an expérimentateur dans le cadre de l’animation du bassin de santé : pour chaque patient de médecine, le secrétaire médical envoie un mail au médecin traitant pour l’informer de sa sortie, avec transmission du compte rendu de fin d’hospitalisation. Il s’agissait de la première réunion d’information ouverte aux usagers et libéraux. Malgré la faible participation des invités, le bilan a été positif. Cela a été l’occasion de présenter l’établissement et de créer des contacts, notamment avec les deux nouveaux médecins traitants de Saint-Céré, les docteurs Popovici et Viceno (notre photo, à gauche).

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Centre hospitalier : semaine de la sécurité des patients

Publié le 25/11/2013 à 03:49, Mis à jour le 25/11/2013 à 07:52

Le centre hospitalier Saint Jacques participe à la semaine de la sécurité des patients.

Au centre hospitalier Saint-Jacques de Saint-Céré, la semaine de la sécurité des patients se déroulera du 25 au 29 novembre. Une réunion d’information sur le thème «bien préparer la sortie du patient hospitalisé», aura lieu aujourd’hui à 18 h 30, dans le bâtiment administratif, salle 1. À cette occasion l’établissement invite les familles des patients hospitalisés durant la semaine sécurité, ainsi que l’ensemble des partenaires extérieurs, pour leur expliquer comment les équipes des services de l’hôpital, anticipent et préparent la sortie du patient dans le souci d’assurer la continuité de la prise en charge. Cette présentation d’une heure environ, comportera un temps de questions et de réponses, suivie d’un en-cas. Afin de gérer au mieux les problèmes d’organisation, les participants doivent prendre contact par

e-mail à direction@ch-stcere.fr

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Un exercice incendie grandeur réelle à l ‘Ehpad

Publié le 15/10/2013 à 03:53

Le sauvetage de la victime brûlée au moyen de l'échelle aérienne a été un temps fort de cet exercice.

Samedi matin, l’Ehpad du Pré d’Aubié à Saint-Céré était en effervescence. L’établissement était le théâtre d’un exercice incendie, mettant en œuvre les quatre centres de secours de la compagnie nord du département : Saint-Céré, Bretenoux, Sousceyrac et Latronquière. Pour le commandant Pierre Courrier du SDIS : «Les objectifs étaient de permettre au responsable de sécurité du site de tester l’efficacité des consignes ainsi que la réactivité des personnels présents auprès des 41 résidents, et pour le SDIS de tester le dispositif d’engagement des moyens en cas de feu de chambre avec victime au 2e étage de l’établissement.»

À 10 heures, l’alarme de l’établissement se déclenche. M. Bruneau, responsable précise : «Notre personnel est formé mais c’est la première fois qu’il exécute un exercice dans des conditions proches de la réalité. C’est impressionnant. Du directeur de l’hôpital, organisme gestionnaire, au cadre de permanence de l’Ehpad, tous les agents ont été sollicités et ont participé.»

Le commandant Courrier constate que pour cette partie de l’exercice : «La réactivité dès l’alerte, l’évacuation, le comptage et le regroupement des résidents, leur prise en charge se sont parfaitement déroulés. Le personnel connaît les consignes et les a appliquées. La responsable d’astreinte malgré l’éloignement de son domicile était présente au PC pompiers dans les 10 minutes». Pour le directeur du centre hospitalier, l’expérience a été plus que positive : «C’est rassurant car cela nous permet d’être opérationnels par rapport à une situation que l’on espère ne jamais vivre. Le fait pour eux de l’avoir vécue est un atout majeur.»

L’engagement des moyens du SDIS a été conforme au plan pré établi : 2 engins pompe, 1 ambulance et 1 échelle aérienne, et une vingtaine de pompiers. Toutes les phases opérationnelles, les reconnaissances, le sauvetage de la victime restée dans la chambre en feu, l’attaque du feu, ont été testées. Le débriefing commun de fin d’exercice a permis aux deux entités ayant manœuvré, d’affiner encore ce qui pouvait l’être de manière à être encore plus efficace.

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. La retraite du docteur Verlhac soulève un enjeu fort de santé publique

Publié le 30/09/2013 à 03:50, Mis à jour le 30/09/2013 à 08:00

La cérémonie de départ à la retraite, de Jean-Marie Verlhac ophtalmologue, attaché au centre hospitalier depuis 1979, s’est déroulée le vendredi 27 septembre. Dans son discours, André Le Goff, directeur du centre hospitalier en retraçant la carrière du spécialiste s’exprimait ainsi : «Le docteur Verlhac est attaché d’ophtalmologie à l’hôpital de Saint-Céré depuis 1979. Il y a débuté par des vacations hospitalières à raison d’une par semaine jusque fin 79 puis deux jusqu’en 81. Elles sont passées à 6 de 84 à 86. Le Docteur Verlhac a été ensuite nommé praticien hospitalier à temps partiel en 1988 et à titre permanent en 1989. Il a ensuite fait évoluer sans cesse la qualité de son service en créant au sein même de l’hôpital une prestation de chirurgie ambulatoire performante. Cette prestation prolongeait un service de consultation qu’il assurait personnellement tant à son cabinet qu’à l’hôpital proposant ainsi aux patients une prestation de qualité, leur évitant des déplacements contraignants à plus de 50 km».

Concrètement, le départ du Docteur Verlhac va poser deux problèmes : la fermeture provisoire et en douceur du bloc de chirurgie ambulatoire de l’hôpital et le maintien du service de consultation tant en cabinet qu’à l’hôpital. Pierre Destic, maire de Saint-Céré et président de la communauté de communes, partie prenante, précisait : «Nous poursuivons les recherches de praticiens tant pour la phase consultation que pour la phase opération. Pour la consultation une piste peut être espérée avec le Docteur Mansilla qui était la suppléante du Docteur Verlhac. Pour le reste les entretiens sur la venue de praticiens se poursuivent. Ce sont des enjeux forts de santé publique qui sont soulevés par ce départ.»

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Les élus communautaires testent les menus de la cuisine centrale

Publié le 25/06/2013 à 03:48

M.Coubebesse chef cuisinier à gauche, fait visiter les locaux aux élus.

Toute personne âgée ou convalescente peut bénéficier du service de portage de repas à domicile organisé par le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS) de la communauté de communes du Pays de Saint-Céré. Les repas préparés par la cuisine centrale sont à base de produits frais (légumes et viande). Le coût d’une journée de repas s’élève à 9,75 €. Invités par M. Coubebesse, chef cuisinier de la «cuisine centrale de Saint-Céré», Mmes Martignac et Albigot-Sola, élues responsables, et leurs collègues sont venues tester, vendredi 21 juin, après visite des installations, les menus types. Ce service dessert les communes d’Autoire, Bannes, Frayssinhes, Latouille-Lentillac, Loubressac, Saignes, Saint-Céré, Saint-Jean-Lagineste, Saint-Jean-Lespinasse, Saint-Laurent-les-Tours, Saint-Médard-de-Presque, Saint-Paul-de-Vern, Saint-Vincent-du-Pendit, Ladirat et Mayrinhac-Lentour est à contacter au 09 67 14 67 76

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Gilles Gard offre un vélo pour l'hôpital

Publié le 22/06/2013 à 03:52

Gilles Gard entouré du directeur de l'hôpital M. Legoff et du docteur Bonizonni du SSR auxquels il vient d'offrir le vélo.

Mardi 18 juin en soirée, Gilles Gard, pilote moto du Dakar est venu offrir un vélo au service SSR du centre hospitalier Saint-Jacques. MM. Legoff, directeur de l’hôpital, et Bonizonni, médecin du SSR, ont réceptionné cet équipement de dernière génération et d’une valeur de 1 500 € qui sera utilisable à la salle de kinésithérapie.

Grâce à Gilles Gard, ce sont 12 vélos qui ont été offerts cette année dans les hôpitaux de la région. Gilles plus que jamais motivé pour reconduire cette belle opération humanitaire et continuer ce magnifique challenge, sera au départ du prochain Dakar en janvier 2014. Il souhaite attirer l’attention du public car outre les hôpitaux de la région en manque d’équipement, c’est au nouveau cancéropôle de Toulouse que le besoin de vélos sera le plus nécessaire, 40 chambres à équiper. Bien entendu, ce travail Gilles ne peut le faire seul et compte plus que jamais sur le public, sur des partenaires.

La Dépêche du Midi


Saint-Céré. Belle ambiance à la kermesse de l'hôpital

Publié le 10/06/2013 à 03:46

Les visiteurs ont fait honneur au repas du midi./ Photo DDM

La kermesse du long séjour de l’hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré s’est déroulée ce mercredi 5 juin, par une belle journée estivale. Les dons et recettes glanés lors de cette manifestation sont destinés à l’association Qualité de vie des personnes âgées, également organisatrice de cette fête. Marie-Hélène Bourgougnoux, la présidente, et les bénévoles pouvaient être satisfaites. Le public a largement répondu présent, au-delà de leurs espérances. Stands de jeux, vente d’objets et gâteaux confectionnés par les bénévoles étaient proposés sur le parking. Le repas du midi a connu un vif succès. «Les cinquante résidents du service vont ainsi pouvoir bénéficier des animations, des sorties repas restaurant et bien d’autres projets que l’association a dans ses cartons», se réjouit Marie-Hélène Bourgougnoux

La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Une superbe exposition dans le hall de l'hôpital

Publié le 22/04/2013 à 08:38

Les Tours de Saint-Laurent surplombant le clocheton classé de l'hôpital, un des clichés de cette exposition.

Depuis sa création en 1651, l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré a toujours été un point d'encrage de la vie de la cité viscontine. De nombreuses étapes ont jalonné son histoire. Une vingtaine de grandes opérations ont amené l'établissement à sa configuration actuelle. La superbe exposition photo organisée par Les Amis du Pays de Saint-Céré retrace visuellement ce parcours. C'est un ensemble photographique des lieux et personnages qui ont animé le centre hospitalier de la fin du XIXe siècle à nos jours. Il est émouvant d'y retrouver des visages connus des plus anciens Saint-Céréens et de redécouvrir que cet hôpital a joué un rôle important durant les guerres du XXe siècle. La présence de Monique Martignac, conseillère régionale, Pierre Destic, maire et conseiller général, ainsi que celles de nombreux élus montre tout l'intérêt que la population voue à son hôpital.

L'exposition est gratuite et ouverte tous les jours de 14 heures à 18 h 30 jusqu'au 28 avril.

La Dépêche du Midi

Amis du pays de Saint-Céré : l'hôpital au cœur de l'expo

Publié le 12/04/2013 à 08:41

tour de ville

L'hôpital Saint-Jacques à travers les époques.

L'association des Amis des Pays de Saint-Céré poursuit son exploration photographique du passé de la cité Viscontine. C'est dans ce cadre qu'elle organise du 13 au 28 avril, dans le hall d'accueil de l'Hôpital, une superbe exposition photographique sur l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré. Cette manifestation débute par une présentation historique de l'établissement depuis 1690 date de sa construction jusqu'à la période actuelle. Elle se poursuit par la présentation d'un ensemble photographique des lieux et des personnages qui l'ont animé de la fin du XIXe siècle à nos jours. Il est émouvant d'y retrouver des visages connus des plus anciens Saint-Céréens et de découvrir que cet hôpital a joué un rôle important durant les deux grandes guerres du XXe siècle. L'exposition est gratuite et ouverte tous les jours de 14 heures à 18 h 30.

La Dépêche du Midi

Publié le 22/01/2013 08:17

Saint-Céré. Des consultations en forte hausse à l'hôpital


Me Le Goff directeur, lors de la présentation du bon bilan de l'établissement.

Jeudi, à l'occasion des vœux du personnel hospitalier, en présence des instances hospitalières, de Monique Martignac conseillère régionale, Pierre Destic, maire et conseiller général, le directeur M. Le Goff a commenté le bilan 2012 de la structure. Avec plusieurs motifs de satisfaction.

Sur le plan des personnels, l'hôpital a enregistré le recrutement du Dr Rakotomanana, coordonnateur à l'Ehpad, celui du Dr Terrada en médecine, l'arrivée d'Ana Casado, cadre à l'équipe opérationnelle, et de M. Sturione, cadre de santé au SSR.

Sur le plan des activités, les consultations des douze spécialistes sont en hausse de 24 %. La répartition de cette progression est la suivante : + 31 % en urologie, + 13 % en chirurgie viscérale et pneumologie, + 11 % en hématologie et + 10 % en chirurgie orthopédique. Avec 9 300 passages aux urgences en 2012, l'activité est constante. La venue du Dr Laumond, gynécologue du CH Brive, un jour par semaine, génère la progression de ses consultations ainsi que celles des sages-femmes, de près de 20 %. Une activité d'hospitalisation de nuit a été lancée pour les polysomnographies du sommeil, avec le Dr Farny, pneumologie et le Dr Didier. On enregistre aussi la montée en charge rapide du scanner, avec 3 200 passages annuels soit 9/jour. Près de 10 000 journées ont été comptabilisées pour la première année de fonctionnement du SSIAD.

Les projets 2013 sont les suivants. La mise aux normes incendie de l'EHPAD va être poursuivie ; un 2e véhicule est prévu pour le SMUR. L'échographe doit être changé et une sonde de gynécologie acquise. Le projet d'élaboration de collaboration avec les acteurs de santé du Lot et de Brive se poursuit. Celui avec l'hôpital de Gramat également.

«Saint-Jacques est un établissement de proximité, chef de file reconnu dans son bassin de santé du nord Haut-Quercy, pour près de 50 000 habitants en incluant Lacapelle-Marival et le canton de Beaulieu, conclut le directeur. Ses coopérations de territoire s'étendent dans une zone isolée, à une heure de Cahors et Brive. Elles sont encore à conforter. Malgré les contraintes budgétaires, l'établissement a une vision d'avenir et des projets, dans une perspective d'aménagement du territoire et d'amélioration du parcours du patient.»

La Dépêche du Midi


Publié le 19/08/2012 09:41| La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Canicule : le centre hospitalier serein


Le docteur Loisel et son équipe d'urgentistes

Depuis le 15 août, la région, subit les assauts des grosses chaleurs, combinées aux températures nocturnes qui ne baissent quasiment plus. Devant cette situation, ce samedi 18 août, nous avons rencontré le Michel Loisel de garde aux urgences de l'hôpital Saint-Jacques, pour connaître la situation :

Depuis ces quelques jours, avez-vous noté une recrudescence d'admission aux urgences de personnes âgées ?

Oui, mais pas spécialement de personnes âgées et pas non plus du fait de la pathologie liée aux fortes chaleurs. Cet épiphénomène influe bien au dessous de 10 % du chiffre des admissions normales.

Sur le canton en période estivale forte, la population est multipliée par 3 ou 4 et c'est tout simplement mathématique. Il est normal que l'on fasse plus d'interventions. Cela n'a aucune incidence sur le bon fonctionnement de la structure hospitalière.

Quelle population est touchée ?

L'expérience des années précédentes a fait naître des mesures préventives qui semblent bien suivies et efficaces. La population locale réagit bien et les appliquent.

C'est plus la population des touristes qui est vulnérable. Mais globalement pour l'instant tout va bien, car les nuits étaient restées fraiches sauf depuis hier.

Dans l'établissement, combien de personnes âgées sont concernées par la canicule ?

Environ 150 personnes ont plus de 70 ans et sont concernées.

Quelles mesures ont été prises ?

Celles spécifiques à prévenir les pathologies liées à l'excès de chaleur et d'assurer le confort maximum aux personnes hospitalisées. Les personnels hospitaliers sont particulièrement vigilants sur l'hydratation, l'adaptation des prises médicamenteuses. La grande salle climatisée a été activée dès que cela a été nécessaire . Distribution des ventilateurs, surveillance des stores, distribution des brumisateurs, des poches à glace, distribution des boissons et eaux gélifiées, gants de toilette, vérification des stocks des consommables etc. tout cela est mis en place.

A leur niveau, les services sociaux de la mairie sont également impliqués. Les personnes âgées isolées ont été recensées et peuvent être contactées.

Rappel des numéros utiles : Samu, 15 ; pompiers : 18 ou 112.

Propos recueillis par notre correspondant J-M. Thanry


Publié | La Vie Quercynoise


Publié le 09/06/2012 03:47| La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Joyeuse kermesse

tour de ville


Une forte participation et une ambiance conviviale.

Mercredi, par une belle journée, s'est déroulée la kermesse du long séjour de l'hôpital Saint-Jacques de Saint-Céré, au profit de l'association Qualité de vie des personnes âgées. Marie-Hélène Bourgougnoux, la responsable pouvait être satisfaite. Cette 3e édition, à l'extérieur de l'hôpital, a été une belle réussite. Le public a répondu présent, même au-delà des espérances des organisateurs. Stands de jeux, vente d'objets divers confectionnés par les bénévoles, grillades et gâteaux étaient proposés aux visiteurs sur le parking. « La récolte des dons va permettre d'organiser les animations, les sorties, les repas au restaurant et bien d'autres projets que l'association a dans ses cartons pour les 50 résidents du service », se félicite Marie-Hélène, présidente de l'association. Une très belle journée pour les aînés hospitalisés !


 

Publié du 15 au 21/03/2012| La Semaine du lot


Publié le 24/02/2012 08:54 | La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Diabète : attention les yeux


Le rétinographe non mydriatique, l'appareil de dépistage.

Dans quelques jours, un examen gratuit des yeux pour les personnes diabétiques va être mis en place à l'hôpital de Saint-Céré. En effet, le diabète peut provoquer des lésions (rétinopathie), alors que vous ne ressentez encore ni douleur ni baisse de la vue. Pour cette raison, il est recommandé de faire un contrôle avec un fond d'œil, chaque année chez un ophtalmologiste.

Ce dépistage est effectué grâce à un appareil spécifique qui permet la prise de clichés du fond d'œil, sans dilatation préalable des pupilles. Ceci a l'avantage de ne pas entraîner de gêne visuelle. Vous pouvez donc vous y rendre en voiture.

Le réseau de Diabétologie de Midi-Pyrénées (Diamip) et ses partenaires locaux que sont le centre hospitalier Saint-Jacques de Saint-Céré et le docteur Jean-Marie Verlhac, ophtalmologue, organisent ce dépistage. Il s'adresse aux personnes diabétiques n'ayant pas eu d'examen du fond d'œil chez un ophtalmologiste depuis plus d'un an. Il est gratuit et sur rendez-vous, en contactant le secrétariat Diamip, Patricia Cardona, tél. : 05.61.32.33.65.

Le programme débutera à partir du 5 mars prochain. Tous les médecins généralistes, ophtalmologistes et diabétologues du secteur, ont été informés de cette action. Les patients qui se sentent concernés, ne doivent pas hésiter à leur en parler et à demander un rendez-vous.

 


Publié le 17/01/2012 10:04 | La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Hôpital : le scanner et les urgences en première ligne


M. Le Goff est un directeur heureux après la présentation du bon bilan pour l'année écoulée.

Jeudi, à l'occasion des vœux du personnel du centre hospitalier de Saint-Céré, et en présence des instances responsables, des représentants de l'État et des nombreux élus de communautés de communes du Pays de Saint-Céré, Cère et Dordogne et du Pays de Sousceyrac, directement concernés, M. Le Goff, directeur de l'hôpital Saint-Jacques, en a commenté le bilan 2011. De grandes satisfactions sont enregistrées. La montée en charge du scanner inauguré, le 20 janvier 2011, a été rapide : près de 2 700 examens effectués, au lieu de 1 500 prévus, soit 8 par jour en moyenne. La prise en gestion du SSIAD est effective depuis le 1er avril 2011, et la prise en gestion du centre hospitalier de Gramat en direction commune au 1er juillet 2011.

L'hôpital a enregistré les arrivées du Dr Bernard Servasier, à la fois sur l'Unité de soins de longue durée (USLD) et comme médecin responsable de l'information médicale, et celle d'Alexandre Chatelain, directeur adjoint.

Sur le plan du bilan financier, l'hôpital affiche des finances saines en recette, positive de 12 %. Ce constat résulte d'une meilleure activité en médecine, dont celles liées aux soins palliatifs, en partenariat avec le centre hospitalier de Brive, et les efforts réalisés par l'ensemble du personnel.

« Les consultations des 12 spécialistes sont en hausse de 2 %, relève M. Le Goff. Les passages aux urgences sont en forte progression de 11 %, soit plus de 9 300 passages. »

La certification version 2010 a été obtenue en décembre 2011.

Pour les projets 2012, de gros chantiers sont en gestation. « Le projet d'établissement est toujours en cours d'élaboration, souligne le directeur. Il se fait en étroite collaboration avec les acteurs de santé du Lot et de Brive. »

L'hôpital de Saint-Céré souhaite développer une relation privilégiée avec celui de Gramat. Le travail sur le projet d'adhésion à la Fédération départementale des urgences se poursuit, à la demande de l'Agence régionale de santé.

Parmi les chantiers figurent la mise aux normes incendie de l'Ehpad du Pré d'Aubié et la réflexion, à approfondir, pour humaniser les 91 lits de l'USLD et de l'Ehpad.

Enfin, le centre hospitalier se prépare à la facturation directe à l'assurance maladie, à partir du 1er janvier 2013.

 


Publié le 03/01/2012 03:47 | La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Ils ont veillé sur nous

réveillon

 


Une partie du personnel des urgences et du centre de secours assurant la garde la nuit du réveillon du 31 décembre.

C'était le samedi 31 décembre en fin d'après-midi, heure de notre passage aux urgences de centre hospitalier, la montée en puissance des interventions liées aux préparations du réveillon commençait.

Pour rencontrer ceux qui allaient assurer la sécurité du bassin de vie pour ce réveillon, il a fallu viser juste. C'est entre deux coupures de doigts et autres « bobologies » liées à cette fête traditionnelle que nous avons pu les rencontrer. Pour l'équipe des urgences du centre hospitalier, c'est le docteur Brahim Koudri, Monique, Simone, Fabienne, Christelle, Yves et Jean-François qui officiaient.

Pour l'équipe de garde du centre de secours, sous les ordres de d'adjudant-chef Jean-Michel Audubert, Séverine, Jean-Claude, Jean-Yves, Arnaud, David, Dominique et Denis assuraient la garde.

Depuis la prise de garde des deux équipes la journée avait été plutôt calme. Ce n'est qu'en toute fin d'après-midi que le cycle des sorties a commencé à s'accélérer.

Le docteur Koudri nous précise « Si c'est comme le jour de Noël cela avait commencé en douceur, puis ensuite tout s'est accéléré, le hall d'attente na pas désempli jusqu'au petit jour. Même si nous souhaitons pour le bien de tous, une nuit sans problème on sait très bien que ce ne sera pas le cas. Si nous sommes de garde s'est aussi pour cela ». Pour les pompiers, Jean-Michel précise « La plupart du temps nos interventions se prolongent par le transport aux urgences de l'hôpital. Les pompiers et les urgentistes se côtoient souvent, se connaissent bien et s'apprécient. Par ailleurs dans l'équipe de garde de ce soir aux urgences hospitalières, Christelle est également infirmière chez les pompiers.

À l'heure où nous les quittions, les ambulances des pompiers des secteurs voisins commençaient leur rotation. Pour l'ensemble de ces personnels de garde une longue nuit de veille débutait. Une petite pensée pour eux !

 


Publié le 25/10/2011 09:16 | La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Ephad Pré d'Aubié : une belle récompense collégiale


La remise du chèque attribué à Lysiane Delabaca.

La résidence du « Pré d'Aubié » est une structure d'hébergement médico-sociale pour personnes âgées dépendantes (Ephad). Pour les 41 résidents, ce mardi 18 octobre était un jour émouvant. En effet, son animatrice Lysiane Delabaca recevait le 1er prix du conseil général pour son rôle prépondérant dans le cadre de l'opération cinéma sur le thème « Gens d'Avant ». Ce travail pédagogique, avec la réalisation d'un film support à l'appui, s'est effectué en étroite collaboration avec Yves Segond, créateur, médiateur culturel employé au conseil général et responsable du Musée de Cuzals. Il est le créateur de l'ensemble des maquettes présentées. Ce prix d'une valeur de 500 euros va être immédiatement mis à disposition de la collectivité, car Lysiane qui fourmille d'idées, à deux autres projets sous le coude. Le premier est « L'atelier réminiscence ». Il s'adresse aux personnes atteintes de maladies mémo dégénératives, à un stade modéré.

L'autre projet en cours d'élaboration porte sur la reconstitution du parc floral avec le concours de la belle émission télévisée, « Silence ça pousse ! »

La cérémonie s'est déroulée en présence de Pierre Destic, maire et conseiller général, directeur de l'hôpital de Saint-Céré, de Mme Destic, présidente de l'association « Pré d'Aubié », très impliquée auprès de Lysiane Delabaca, dans la réalisation de ces démarches.

 


Publié le 22/08/2011 08:43 | Propos recueillis par notre correspondant J-M. Thanry

Saint-Céré. Le Centre hospitalier serein face à la canicule


André Le Goff, directeur du CH Saint-Jacques est relativement serein face à la lutte contre la canicule.

Toute la région, subit les assauts des grosses chaleurs, combinées aux températures nocturnes qui ne baissent que peu. Devant cette situation, nous avons rencontré André Le Goff, directeur du centre hospitalier, pour connaître la situation actuelle.

L'EHPAD Pré D'Aubié est intégré au Centre Hospitalier Saint-Jacques, depuis le 1er janvier 2010. Ouverte depuis le 18 janvier 1993 la résidence est une structure d'hébergement médico-social pour personnes âgées dépendantes. La capacité d'accueil est de 44 lits médicalisés. La Résidence comprend 40 logements ainsi que deux chambres d'hôtes

Dans votre établissement, combien de personnes âgées sont concernées par la canicule ?

Environ 150 personnes ont plus de 70 ans et sont concernées.

Quelles mesures ont déjà été prises ?

La grande salle climatisée a été activée dès le 1er juin et dès que nécessaire, les procédures de mise en place du « Plan bleu » sont activées : distribution des ventilateurs, surveillance des stores, distribution des brumisateurs, des poches à glace, distribution des boissons et eaux gélifiées, gants de toilette, vérification des stocks des consommables etc.

Ce plan bleu a pour vocation de prévenir les pathologies liées à l'excès de chaleur et d'assurer le confort maximum aux personnes hospitalisées malgré une situation climatique extrême. Les personnels hospitaliers sont particulièrement vigilants sur l'hydratation, l'adaptation des prises médicamenteuses.

Depuis ces quelques jours, avez-vous noté une recrudescence d'admission aux urgences de personnes âgées, liée à cette pathologie ?

Non, mais de toutes les manières, le personnel est rôdé et même en ces périodes de congés annuels, et du fait de la surpopulation liées au tourisme, nous sommes prêts.

Qui déclenche la mise en œuvre du plan bleu qui contre la canicule ?

C'est la délégation territoriale de l'ARS du Lot.

Pour résumer, vous êtes prêt à faire face et tout ceci ?

Oui. Par ailleurs, dans le cadre du plan, les personnes âgées isolées ont été recensées par la mairie et peuvent être contactées.

Les numéros utiles sont les suivants : le 15 (Samu), le 18 ou 112 (pompiers.


Publié le 12/07/2011 09:04 | La Dépêche du Midi

Saint-Céré. Le SSIAD au centre hospitalier St Jacques


Les personnels et la flotte de véhicules du SSIAD de Saint-Céré devant ses nouveaux locaux de l'hôpital.

Ce mercredi 6 juillet, s'est déroulée l'inauguration officielle des locaux que le centre hospitalier Saint-Jacques a mis à disposition du SSIAD (services de soins infirmiers à domicile). Après le discours d 'accueil d'André Le Goff, directeur, Séverine Cazal a présenté le service. Infirmière coordinatrice, elle gère également le SSIAD de Gramat affichant ainsi un parfait exemple de synergie entre les deux structures. Cette mise en commun va permettre de dégager des économies sur l'un comme sur l'autre de ces deux établissements.

Une visite des locaux était ensuite organisée. Totalement réhabilités, ergonomiques et fonctionnels, ils sont situés au rez-de-chaussée du bâtiment administratif, côté chapelle. Le SSIAD comprend 33 places. Il fonctionne 7 jours sur 7. C'est un maillon essentiel du maintien des personnes âgées à leur domicile. Ses services permettent d'organiser un retour au domicile à la suite d'une hospitalisation, d'éviter une hospitalisation, lorsque les conditions médicales et sociales le permettent, de prévenir ou de retarder l'admission en institution. Dès lors qu'ils sont prescrits par un médecin, les soins prodigués par un SSIAD sont gratuits pour le patient. Le SSIAD intervient au domicile de la personne sur l'ensemble des communes du canton, les communes limitrophes peuvent être rattachées à la zone d'intervention. Incontestablement, le regroupement de ses personnels au sein même du centre hospitalier constitue pour cet organisme une force opérationnelle optimisée. Cette manifestation réunissait autour d'André Le Goff directeur, Jean-Marc Schwob et Alexandre Chatelain, directeurs adjoints, Monique Martignac conseillère régionale, Michèle Saint-Chamant 1re adjointe représentant Pierre Destic maire de Saint-Céré, Flora Gouzou, conseillère municipale, Janicot Maire de Saint-Laurent les Tours et Marie-Thérèse Asfaux adjointe et responsable temporaire du service.


Publié le 18/06/2011 11:08 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Hôpital : succès de la kermesse du long sejour

animation


Cette kermesse, dont c'était la 2nde édition, est organisée au profit des 50 résidents du service long séjour de l'hôpital.

Ce mercredi 15 juin, par une journée resplendissante, s'est déroulée la kermesse du long séjour de l'hôpital Saint-Jacques, au profit de l'association Qualité de vie des personnes âgées. Cette seconde édition, organisée à l'extérieur de l'hôpital, a été une belle réussite.

Stands de jeux, vente d'objets divers confectionnés par les bénévoles ainsi que par les enfants de l'accueil loisirs de la mairie, grillades et gâteaux étaient proposés aux visiteurs sur le parking. Le public a répondu présent, même au-delà des espérances des organisateurs et c'est très nombreux que résidents, personnels et bénévoles sont venus déjeuner et participer. Mention particulière à Théa et Maxime, deux jeunes bénévoles âgés de 8 et 10 ans.

« Nous sommes très satisfaits de cette belle participation, se félicite Sylvie Lafage, présidente de l'association. Ce midi, les tables étaient pleines et les cuisiniers de la cuisine centrale n'ont pas chômé. L'après-midi s'est poursuivi par un concert donné par la chorale Les grillons et les cigales, venue de Corrèze, et en présence des jeunes de l'ALSH. Cela va nous permettre de poursuivre notre programme d'amélioration de la qualité de vie des résidents du long séjour. »

La récolte des dons va permettre d'organiser les animations, les sorties, les repas au restaurant et bien d'autres projets que l'association a dans ses cartons pour les 50 résidents du service. L'année dernière, un jardin thérapeutique sécurisé pour les résidents, une fresque murale dans le grand salon et un atelier cuisine avaient pu, entre autres, être mis en place.

 

Publié du 16 au 22/06/2011| La Semaine du lot

 


 

Publié 09/05/2011| La Semaine du lot


Publié en Mars 2011 | Les Hospitaliers


 

Publié le 22/03/2011 08:30 | Propos recueillis par notre correspondant J-M. Thanry

Saint-Céré. Aide à domicile : le SSIAD intègre le centre hospitalier


André Le Goff directeur, poursuit la réorganisation de l'hôpital Saint-Jacques.

Lors de l'inauguration du scanner, le directeur de l'hôpital Saint-Jacques, indiquait un certain nombre d'objectifs a atteindre, dont l'intégration du SSIAD. Sur ce point, nous l'avons rencontré.

Monsieur Le Goff où en êtes-vous de cette démarche avec le SSIAD ?

C'est en bonne voie, puisque dès le 1er avril, le transfert juridique de la structure sur l'hôpital est acté.

Concrètement comment cela va t-il se passer ?

Les futurs locaux, qui sont situés dans le bâtiment administratif de l'hôpital, sont en cours de réhabilitation. Ils doivent s'achever en juin, date à laquelle le SSIAD devrait les intégrer.Ces locaux intégreront une salle de réunion, un bureau d'accueil pour les familles et pour l'infirmière coordonatrice.

Quel est le potentiel d'action du SSIAD sur le canton ?

Plus de 80% des personnes accompagnées sont âgées de 75 ans ou plus. Ces dernières se trouvent en situation sévère de perte d'autonomie. Parmi ces bénéficiaires, deux tiers sont des femmes.Les 5 aides-soignantes qui œuvrent à 0,75% d'équivalent temps plein, assurent un dispositif de maintient à domicile, pouvant gérer jusqu'à 33 personnes sur le canton. Le SSIAD intervient sur prescription médicale. Les soins sont assurés 7 jours sur 7. Le nombre de passages et le contenu des interventions sont définis selon les besoins de chacun et traduits en un projet de soins individualisé. Le créneau d'intervention horaire est variable, mais se divise en une session de visites en matinée et une session de visites en soirée.

Quels sont les avantages attendus de cette réorganisation?

Pour les aides soignantes, évoluer dans un milieu professionnel, pour l'hôpital, favoriser la continuité des soins en cas de fin d'hospitalisation, pour les bénéficiaitres, la continuité du service.

Comment les intéressées perçoivent-elles ce changement ?

Je les ai reçues personnellement et individuellement. Elles semblent rassurées sur leur devenir. Elles conservent leur statut de contractuelles .

 


Publié le 17/03/2011 09:27 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. 70 ans de bonheur pour Yvette et Léon Grassetie


Beaucoup d'émotion pour Yvette et Léon, pour ce 70e anniversaire de mariage.

Ce dimanche13 mars, c'est dans une grande effervescence et avec une profonde tendresse qu'a été célébré à l'unité de soins du long séjour du Centre hospitalier Saint-Jacques, un anniversaire très particulier, les 70 ans de mariage d' Yvette et Léon Grassetie. Entourés de leur famille, des résidents, du personnel hospitalier, ainsi que des bénévoles de l'association Qualité de vie des personnes âgées , les deux époux ont partagé un délicieux repas mitonné avec amour par le personnel de cuisine et clôturé comme il est de bon aloi dans ce genre de circonstance, par une superbe pièce montée. Cette riche journée en émotions s'est terminée en apothéose, avec fleurs, cadeaux, champagne et par la belle prestation d'un chanteur local venu divertir pour leurr plus grand plaisir, les deux époux et les personnes présentes. De nombreuses photos sont venues immortaliser ces précieux instants et cette superbe surprise faite à Yvette et Léon, les éternels amoureux, à qui l'assemblée a souhaité encore beaucoup d'années d'amour et de bonheur ! Un réel moment d'émotion et de plaisir qui a fait chaud au cœur à toutes et à tous.

 

Publié le 02/02/2011 09:02 | Propos recueillis par notre correspondant J-M. Thanry.

Saint-Céré. P. Courbebaisse, nouveau responsable à la cuisine centrale

tour de ville


Philippe Courbebaisse.

Depuis maintenant 1 mois Philippe Courbebaisse, âgé de 53 ans, habitant en Corrèze, a pris en main les destinées de la cuisine centrale. Cette belle structure est placée sous la direction de M. Le Goff directeur du centre hospitalier de Saint-Céré. Afin de mieux le connaître, nous sommes allés à sa rencontre.

Quel a été votre parcours professionnel avant ce poste ?

Pendant 5 ans, j'ai travaillé comme cuisinier en restauration en région parisienne, puis ensuite une vingtaine d'années en restauration collective, dans une maison d'accueil spécialisée à Aurillac. Pour finir j'étais chef cuisinier de l'EPHAD de Mayssac, en Corrèze. Une carrière de plus de 30 ans dans la restauration.

Pourquoi avez-vous postuler pour cette fonction ?

Trois ponts m'ont séduit. D'abord la structure et l'outil de travail qui sont vraiment formidables. Puis, la nature du projet qui donne au responsable de cette cuisine une sereine autonomie, pour tout ce qui touche à la restauration. Ensuite les rapports avec la direction de l'hôpital, responsable et gestionnaire, sont excellents. Cette autonomie va, je le souhaite permettre la mise en place mes objectifs.

Quels sont-ils ?

Réaliser une cuisine le plus traditionnelle possible, en utilisant au maximum des produits frais. Je souhaiterais faire adhérer à cette démarche les petites structures locales. Puis la confection d'une pâtisserie « Maison «, là aussi avec des produits frais. Les premiers retours d'expérience montrent que nous sommes sur la bonne voie.

Vos rapports avec les personnels ?

Ils sont très bons. Ils sont tous cuisiniers et connaissent bien le métier. Je vais m'attacher à valoriser les équipes existantes en laissant de l'initiative et tout cela dans un climat de confiance. Je m'attache dans le maximum du possible à être près d'eux et à leur écoute.

 

 

Publié le 30/01/2011 03:48 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. La cuisine centrale sur un plateau

coulisses


L'équipe de ce jeudi autour de son responsable : un sentiment de devoir accompli !

Ce sont des locaux modernes développant près de 1,000 m2, qui abritent les équipements de la cuisine centrale, sur le quartier de « Bonneau », à Saint-Céré. Le chef de cuisine, Philippe Coursebaisse, qui vient d'être nommé à sa tête, y gère une équipe performante, constituée de neuf personnels qualifiés, pratiquement tous cuisiniers de métiers.

L'entité est placée sous la direction de M. Le Goff, directeur du centre hospitalier de Saint-Céré. Toutes les activités sont placées sous le contrôle draconien de la direction des services vétérinaires, qui peuvent y effectuer des visites inopinées. Le laboratoire d'analyse vétérinaire de Cahors quant à lui, réalise tous les 15 jours, les tests sur trois repas témoins pris au hasard et analysés.

Les locaux de réception des frais et des surgelés, les stockages en chambres froides, les locaux de re-déconditionnement et de traitement, bénéficient des matériels les plus performants. Actuellement, la cuisine centrale délivre plus de 400 repas/jours. La répartition sur les plus grosses structures se fait de la façon suivante : Hôpital de Saint-Céré : 250 repas ; Mapad : 90 repas ; école Sainte-Anne : 40 repas ; portage à domicile : 25 repas.

Techniquement, l'organisme à la capacité de pouvoir confectionner 1 000 repas/jours. Logistiquement parlant et en y adaptant le personnel adéquat, du fait de l'ergonomie des structures, ce service pourrait se développer vers d'autres organismes.

Pour les repas destinés au centre hospitalier, c'est un véritable service à la carte qu'il est nécessaire de constituer. Chaque malade doit pouvoir bénéficier des menus prescrits par l'autorité médicale.

Les personnels travaillent à horaires fixes, cinq jours par semaine. Ils assurent une permanence les samedis et dimanches. C'est donc un service très performant, d'une grande conscience professionnelle, qui s'attache à rendre les repas agréables aux consommateurs. Dans une prochaine édition, nous rencontrerons le nouveau responsable pour connaître ses impressions.


 

Publié le 24/01/2011 09:58 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Des projets pour l'hôpital St-Jacques


André Le Goff, directeur de l'établissement hospitalier.

Jeudi 20 janvier, à l'occasion des vœux du personnel hospitalier et en présence des instances hospitalières, des représentants de l'État et des nombreux élus de communautés de communes du Pays de Saint-Céré, Cère et Dordogne et du Pays de Sousceyrac, directement concernés, M. Le Goff, directeur de l'hôpital Saint-jacques a commenté le premier bilan de 2010. À savoir : acquisition d'un scanner en décembre 2010 ; des finances saines ; un classement national A de l'établissement sur le plan d l'hygiène ; l'intégration de l'HEPAD Près d'Aubié et de ses 41 lits avec ses 25 agents ; la création du jardin thérapeutique primé par la fondation Hôpitaux de Paris ; des partenariats solides et efficaces avec l'EPHAD de Martel, le SSR Bretenoux, le CH Gramat, les grands voisins de Brive, Cahors, Figeac ; des consultations en forte hausse de 6 % et plus de 9 000 passages aux urgences.

Urgences : renforcement de l'encadrement

Puis, le directeur a abordé les perspectives d'avenir avec l'élaboration du projet d'établissement 2012-2016. Durant cette période, plusieurs projets ambitieux vont être menés : consultation des médecins généralistes et spécialistes de la zone d'attraction pour savoir comment améliorer le parcours du patient et la permanence de soins ; l'intégration du SSIAD de Saint-Céré en avril 2011, avec ses 33 places et ses 6 agents ; une 3e certification de la Haute Autorité de la Santé avec sa visite en juin ; le renforcement de l'encadrement des urgences, 1 poste de directeur adjoint pour Martel et par la suite pour Gramat, 1 nouveau médecin USLD ; conforter cet hôpital de proximité comme chef de file reconnu dans son territoire du Nord Haut Quercy, à 1 heure de Cahors et de Brive.

Une nouvelle dénomination : « Centre hospitalier St-Jacques »

M.Le Goff a ouvert un chapitre particulier sur le devoir d'histoire de cet hôpital, qui désormais se dénommera « Centre Hospitalier Saint-Jacques » afin de se souvenir qu'il a toujours été une accroche très forte sur l'un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

 


Publié le 22/01/2011 03:53 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. L'hôpital se dote d'un nouveau scanner

santé


Le Dr Boyer a présenté, jeudi, le nouveau scanner aux élus, aux instances hospitalières et au sous-préfet.

Jeudi soir, c'était jour d'allégresse au centre hospitalier de Saint-Céré. Et il y avait de quoi ! M. Legoff, directeur récemment nommé de l'hôpital saint-céréen, procédait à l'inauguration officielle du scanner. En cette occasion, ce sont toutes les instances des différentes parties prenantes, mais aussi celles des élus et de l'État qui étaient présentes à cette cérémonie.

Le directeur de l'hôpital, entouré de Mohamed Saadallah, sous-préfet de Figeac ; Pierre Destic, maire et conseiller général ; Albert Salle, conseiller général du canton de Cère et Dordogne ; Monique Martignac, conseillère régionale ; ainsi que de nombreux élus tant du canton du Pays de Saint-Céré que de celui de Cère/Dordogne, directement concernés par cette mise en service, étaient réunis.

Cette inauguration survient après pratiquement un mois d'activité de ce scanner. Durant cette période, ce sont 200 malades du Haut-Quercy, qui ont pu ainsi bénéficier d'un nouveau matériel à proximité. Ils ont ainsi évité des déplacements à Brive ou à Figeac pour être pris en charge par ce nouvel équipement.

Un équipement neuf de 430.000 €

Ce scanner, entièrement neuf, fonctionne dans le service d'imagerie médicale du Dr Boyer, artisan, avec les instances hospitalières, de ce projet. Il a été mis en place avec le soutien de l'Agence régionale de santé de Toulouse.

L'achat de ce scanner d'un montant de 430 000 €, a été réalisé sur les fonds propres de l'hôpital. Utile pour le service des urgences et son SMUR, il va aussi rendre de nombreux services aux médecins généralistes du territoire de santé de proximité et aux spécialistes, consultants de l'hôpital. La demande des patients est de + 6 % en 2010 par rapport à 2009…

De plus, ce scanner doit, dans un proche avenir, largement améliorer le diagnostic des malades atteints d'Alzheimer. Pour parachever ce confort, une station de télé radiologie est installée dans la salle de lecture, pour permettre la télé expertise des images, aux fins d'analyse par les médecins spécialistes. C'est le docteur Boyer qui procédera à l'interprétation de la majorité des radios.

 


 

Publié le 18/01/2011 08:06 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Urgences : 9 000 personnes accueillies en 2010

centre hospitalier


L'équipe de ce jour très heureuse de cette reconnaissance de la population.

Le CH Saint-Céré est un hôpital de proximité pour tout un bassin de vie. Le canton de Saint-Céré possède la plus faible densité de médecins généralistes de la Région Midi-Pyrénées d'où l'importance de son service d'urgence, même si ce n'est pas sa mission première de pallier à cette anormale défaillance.

Ce service performant dont l'efficacité qui avec l'arrivée d'un scanner ne fera que s'accroître, est un atout indéniable. Nous sommes allés le visiter ce mercredi 12 janvier.

Sa permanence est assurée 24 heures sur 24 par un médecin urgentiste. Un médecin d'astreinte assure la permanence lors des sorties Samu.

Un service efficace

L'ensemble du personnel soignant de jour se compose, de 9 infirmières, 4 aides-soignantes, 4 conducteurs, 4 IADE, 1 secrétaire. De nuit, il se compose de 2 infirmières, 2 aides-soignantes, 2 conducteurs et d'une équipe volante d'une infirmière et d'une aide-soignante.

Compte tenu du contexte précité, ce sont plus de 9 000 personnes qui ont été accueillies aux urgences de l'hôpital en 2010. Avec 35 minutes par personne, le temps de passage aux urgences Saint-Céré est le plus faible du département.

Les urgences traumatiques son importantes et constituent environ 40 % des interventions. 40 % sont constitués par les affections cardi-respiratoires. Pour ce qui concerne le SMUR Saint-Céré avec 312 sollicitations en 2010, il est extrêmement sollicité. La durée moyenne d'une intervention étant de 1 h 10.

Parfaitement conscients de la chance qu'ils ont de bénéficier de ce service de proximité auquel ils sont très attachés, la grande majorité des 20 % des patients extérieurs au département et la quasi-totalité des Saint-Céréens et des Lotois, admis aux urgences sont unanimes à reconnaître l'efficacité et le dévouement des femmes et des hommes qui composent ce service qui ont toujours répondus présents et ne les ont jamais déçus.


 

Publié le 03/01/2011 09:42 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Aux urgences, sur le pont pour le réveillon


L'équipe de garde des urgences au centre hospitalier de Saint-Céré. Cette année encore ils ont fait l'unanimité !

Ce vendredi 31 décembre, il est 22 h 30, lorsque nous rencontrons l'équipe de garde aux urgences du centre hospitalier de Saint-Céré. Constituée de cinq personnes, cette équipe a pour partie, pris sa garde à 21 heures. Ainsi, le Docteur Bahi, Christian Genot, le conducteur infirmier de la VL SAMU, Nadine Lafage l'aide soignante, Marie Françoise Pouvrandelle (IADE) et Valérie Alleguède (IDE), étaient les anges gardiens des urgences, pour cette dernière nuit de l'année 2010.

Ils s'attendaient, comme à l'accoutumée, à une nuit agitée, en précisant toutefois, qu'« il n'y a pas de constante et que cela peut être le meilleur comme le pire ».

Lors de notre passage tout était déjà prêt, la petite table était dressée avec amour à même le hall d'accueil. Malheureusement, à 22 h 40, premiers signes d'agitation, l'ambulance des pompiers de Bretenoux se présente aux urgences et bien sûr, le moment de convivialité espéré, était retardé d'autant. Mais, comme à l'accoutumée l'accueil aux urgences, qui voit régulièrement son personnel plébiscité par la population, s'est fait encore cette fois, avec le sourire et dans la bonne humeur.

La nuit commençait… Elle sera ce que la population en aura fait. Mais, le docteur Bahi, Nadine, Marie Françoise, Valérie et Christian sont quant à eux, fidèles au poste et comme à l'accoutumée ils assureront !


 

Publié le 12/11/2010 | LaDepeche.fr


Publié le 09/07/2010 11:07 | Propos recueillis par notre correspondant Jean-Marc Thanry

Saint-Céré. Plan canicule : entre vigilance et sérénité


Sophie Merlaud et Patrick Bruno, responsables de la mise en œuvre des consignes liées à la canicule.

Le pays de Saint-Céré subit les assauts des grosses chaleurs, combinés aux températures nocturnes qui ne baissent que peu. À la préfecture du Lot, le niveau de veille saisonnière est activé depuis le 1er juin. Devant cette situation, nous avons rencontré Patrick Bruno, administrateur de garde et Sophie Merlaud gestionnaire des risques, pour connaître la situation actuelle au centre hospitalier.

Combien de personnes âgées sont concernées par ses risques de canicule ?

Avec l'Ehpad que nous venons d'engerber, 150 personnes ont plus de 70 ans et sont concernées.

Quelles mesures ont déjà été prises ?

Depuis 2004, une grande salle climatisée a été activée dès le 1er juin et les procédures de mise en place du « Plan bleu » sont effectives : distribution des ventilateurs, surveillance des stores, distribution des brumisateurs, des poches à glace, distribution des boissons et eaux gélifiées, gants de toilette, vérification des stocks des consommables etc.

Ce plan bleu a pour vocation de prévenir les pathologies liées à l'excès de chaleur et d'assurer le confort maximum aux personnes hospitalisées malgré une situation climatique extrême. Les personnels hospitaliers sont particulièrement vigilants sur l'hydratation, l'adaptation des prises médicamenteuses.

Depuis dimanche, avez-vous noté une recrudescence d'admission aux urgences de personnes âgées, liée à cette pathologie ?

À ce jour, aucune, mais de toutes les manières, nous sommes prêts. Le personnel est rôdé.

Qui déclenche la mise en œuvre du plan bleu (plan canicule) ?

C'est la délégation territoriale de l'ARS du Lot.

Pour résumer : vous êtes prêt à faire face et tout cela dans un climat très serein ?

Tout à fait.

Les personnes âgées isolées ont été recensées par la mairie Numéros utiles : le 15 (Samu), le 18 ou 112 (pompiers).

   


 

Publié le 06/07/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Actions au long séjour : le Grand Prix pour l'hôpital


Marie-Hélène Bergougnoux et Sylvie Lafage ont reçu le prix des mains de Bernadette Chirac.

L'animatrice et la présidente de l'association « Qualité de vie des personnes âgées » de l'hôpital de Saint-Céré ont été conviées à la cérémonie de remise des prix de l'« Opération + de Vie », qui s'est déroulée mi-juin à Paris à l'Hôtel Scipion, siège de la fondation. Marie-Hélène Bergougnoux et Sylvie Lafage se sont vues remettre, par Bernadette Chirac, le Grand Prix, habituellement décerné à un établissement au niveau national pour l'action menée en faveur des personnes âgées.

L'association « Qualité de Vie des personnes âgées » du long séjour, les résidents et familles, l'ensemble du personnel et les bénévoles ont participé à une action initiée par l'animatrice dans le cadre de cette « Opération + de Vie » du mois d'octobre 2009.

Un projet a été établi pour concourir à l'un des trois prix et l'association s'est vue attribuer le Grand Prix, ce qui souligne les actions menées au sein du service long séjour.

Parmi ces actions figurent le jardin thérapeutique dont les travaux sont bientôt terminés, l'aménagement d'un coin salon avec réalisation d'une fresque murale et l'acquisition de matériels pour le fonctionnement d'un atelier cuisine pour les résidents.

À cette occasion, l'association remercie l'ensemble des commerces qui ont aussi participé en mettant des urnes à disposition de la population pour effectuer des dons auprès de la Fondation et tous ceux qui se sont impliqués dans le projet.


Publié le 01/07/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Création d'un beau jardin thérapeuthique


Pour poursuivre l'effort d'amélioration du cadre de vie et permettre aux résidents d'acquérir une plus grande autonomie, l'équipe soignante a ébauché le projet d'aménagement d'un espace vert sécurisé, ouvert aux résidents et notamment aux personnes âgées déambulantes et désorientées et ceci sans aucune contrainte de circulation. Cette démarche volontaire menée par Marie Hélène Bergougnoux, animatrice du long séjour, aidée des bénévoles de sa fidèle équipe de l'association « Qualité de vie des personnes âgées» arrive maintenant à son terme. Elles ont réussi ce beau pari.

Afin de mieux prendre en compte et de mieux respecter la liberté de choix des personnes âgées, l'équipe soignante a été encouragée par la direction. A l'occasion de travaux de réfection des voiries intérieures de l'établissement, il a décidé de réserver sur une aire, d'une surface de 370 m², en pied du bâtiment USLD Sanitaire pour réaliser ce projet collectif qui s'inscrit parfaitement dans le projet global d'établissement.

La réflexion qui s'est engagée depuis, entre les initiateurs et l'ingénieur de l'établissement, a permis d'élaborer le projet d'aménagement d'un jardin thérapeutique ouvert sur l'extérieur, sécurisé par un mur d'enceinte maçonné de 1,20 m de haut , accessible à tous de plain-pied depuis la salle à manger par une nouvelle menuiserie en aluminium de 1,40 m de passage.

Ce jardin sera constitué :d'une aire d'activités et d'animation de 120 m² équipée d'une pergola centrale en bois ou en fer forgé; d'un chemin de déambulation de 90 m² recouvert d'un sol amortissant, doté d'une main courante latérale, agrémenté de banquettes en pierres et d'arbres; d'un espace vert engazonné de 160 m² agrémenté de végétaux colorés, de plantes aromatiques et de fleurs odorantes..

Cette belle initiative est en voie d'achèvement. Elle va permettre aux résidents du long séjour de pouvoir appréhender la saison estivale sous un angle beaucoup plus agréable.


Publié le 24/06/2010 08:59 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Bientôt un scanner à l'hôpital


Le centre hospitalier dans sa nouvelle configuration.

L'entrée de l'hôpital dans la procédure d'accréditation en 2001 fut un moyen de mobiliser l'ensemble du personnel médical, soignant, administratif et technique autour d'un objectif commun d'évaluation des pratiques et d'amélioration de la qualité de la prise en charge.

En 2007, le centre hospitalier de Saint-Céré a été certifié sans réserve de la part des experts ce qui démontre le savoir faire, le professionnalisme et la « culture qualité » de cet établissement.

Avec un budget consolidé de 12,68 M€ et une capacité d'accueil de 112 lits et 2 places, le centre hospitalier emploie 189 professionnels dont 73 % de personnel des services médicaux ; 10 % de personnel des services administratifs ; 3 % des services médico-technique ; 12 % de personnel des services techniques

En 2009, 8 495 personnes sont passées aux urgences et le SMUR est intervenu 400 fois. Le taux d'occupation moyen en court séjour est de 89 %.

L'arrivée prochaine d'un scanner pour les urgences va faire franchir un pas de plus dans la rapidité et la qualité des soins, ce qui en augmentera encore l'efficacité. L'intégration au sein de l'établissement de l'Ehpad du « Pré d'Aubié » depuis le 1er janvier optimise encore plus la qualité des soins pour la population vieillissante.

Pierre Destic, maire de Saint-Céré et président du conseil de surveillance déclare : « Je profite de la bonne nouvelle de l'arrivée du scanner pour confirmer la bonne santé financière de l'hôpital de Saint-Céré qui est un des très rares de Midi-Pyrénées à avoir un budget sans déficit en 2009. Ce n 'est pas facile, mais la qualité des cadres et du personnel médical l'a permis. De plus, dans le cadre des consultations externes, la liste des prestations proposées par spécialistes compétents s'est largement enrichie.

Par ailleurs à l'ère informatique, je vous invite à visiter le site du centre hospitalier : ch-stcere.fr, particulièrement complet qui renseigne de façon remarquable sur le fonctionnement et les services rendus


 

Publié le 06/06/2010 10:04 | LaDepeche.fr

Saint-Céré. Une kermesse réussie


Même le beau temps s'était mis de la partie ! Pour cette première de la kermesse organisé à l'extérieur de l'hôpital, ce fut une belle réussite.

 

Repas de la kermesse

Marie-Hélène Bergougnoux, animatrice du long séjour et responsable de cette belle journée était heureuse. Aidée de sa fidèle équipe de l'association « Qualité de vie des personnes âgées », elles ont réussi ce beau pari. Stands de jeux, vente d'objets divers confectionnés par les bénévoles, grillades et gâteaux étaient proposés aux visiteurs sur le parking même de l'hôpital. Le public a répondu présent et c'est nombreux que résidants, personnels et bénévoles sont venus déjeuner et participer.

« Nous sommes très satisfaits de cette belle participation, se félicite Marie-Hélène Bergougnoux. Ce midi, les tables étaient pleines. Cela fait chaud au cœur et va nous permettre de poursuivre notre programme d'amélioration de la qualité de vie des résidants du long séjour »

En l'occurrence, un jardin thérapeutique sécurisé pour les résidants, qui va prochainement être achevé ; la réalisation d'une fresque murale pour améliorer le cadre de vie du grand salon ; ainsi que l'amélioration de tout l'espace cuisine, afin de créer un atelier cuisine. Les projets ne manquent pas.


Publié le 05/06/2008 ladepeche.fr

St-Céré. 2008, l'année de la certification pour l'hôpital

Santé. Le pari : apporter à la population le maximum de services aux patients dans des structures modernes.

Après l'accréditation en 2004, et la certification de 2008, et une évolution architecturale constante, l'hôpital acquiert la notoriété d'un établissement de proximité de qualité.

Apporter à la population le maximum de services dans des structures modernes avec un personnel qualifié œuvrant dans des équipements adaptés » : telle est l'ambition du conseil d'administration de Bernard Giovanni, qui dirige, depuis maintenant 10 ans, cet établissement.

Depuis le 22 janvier, la haute autorité en santé a prononcé la certification de l'établissement, sans aucune réserve ni recommandations expresses.

Malgré les problèmes liés à la réserve foncière et au financement l'hôpital n'a cessé d'évoluer dans ses structures au cours de cette décennie. Les services ont été réorganisés dans des structures réhabilitées ou neuves. La mise en place de la cuisine centrale avec la collaboration de la communauté de communes, permet de disposer un outil performant dans la restauration collective.

Les dernières innovations concernent les consultations externes, le hall d'accueil ainsi que la refonte totale de la façade principale, le réaménagement complet des parkings et des accès, et la création d'un jardin pour les résidents.

Quelle solution pour l'agrandissement ?

Malgré ces belles réalisations dans le droit-fil du principe de modernisation, il n'en reste pas moins évident et d'actualité que des solutions doivent être trouvées afin de permettre une construction complémentaire qui entérinerait l'implantation des activités.

Avec cette certification, Saint-Céré, établissement public de santé catégorie centre hospitalier demeure, pour une population de 25 000 habitants, un lieu de performant pour les patients et leurs familles.

 

 


Publié le 22/08/2008 ladepeche.fr

Saint-Céré. Centre hospitalier : les urgences plébiscitées

Santé. 8000 personnes ont été prises en charge par le service d'urgence de l'hôpital en 2007.

L'ensemble du personnel soignant de jour du service d'urgence de l'hôpital de Saint-Céré se compose de neuf infirmières, quatre aides-soignantes, quatre conducteurs, quatre IADE, une secrétaire. De nuit, trois infirmières, trois aides-soignantes, deux conducteurs sont présents.

Sur ce concept, c'est près de 8000 personnes qui ont été accueillies aux urgences de l'hôpital en 2007. Avec 54 minutes par personne, le temps de passage a Saint-Céré est quasiment le plus faible du département.

Parmi les missions du service d'urgence, celle d'accueil, d'orientation et de traitement initial de toutes personnes qui en font la demande. Il oriente aussi les patients selon leurs pathologies dans les établissements adaptés et travaille en collaboration avec le CMP pour les prises en charge des urgences psychiatriques.

L'unité hospitalière de courte durée a quant à elle pour mission d'hospitaliser les patients vus aux urgences et nécessitant une surveillance de moins de 36 heures, ou une surveillance plus étroite, ou en attente de placement ou d'orientation.

Le SMUR (Service médical d'urgence et de réanimation) dirigé par le médecin chef du SAMU 46, permet de réaliser, 24 heures sur 24, des soins techniques en dehors de l'hôpital.

Avec 326 sollicitations en 2007, le SMUR Saint-Céré est le plus sollicité après Cahors.

Parfaitement conscients de la chance qu'ils ont de bénéficier de cet excellent service de proximité, auquel ils sont très attachés, la grande majorité des 18, 6 % des patients extérieurs au département et la quasi-totalité des Saint-Céréens admis aux urgences sont unanimes à reconnaître l'efficacité et le dévouement des femmes et des hommes qui composent ce service. Malgré les sollicitations ils ont toujours répondu présents et semble t-il, ne les ont jamais déçus.

 

Service d'urgences


Publié le26/09/2009 ladepeche.fr

Ils préparent 500 repas par jour
Infrastructure. L'hôpital, la Mapad, l'école Sainte-Anne et le portage à domicile utilisent les services de la cuisine centrale.

Ce sont des locaux modernes développant près de 700 m2, qui abritent les équipements de la « Cuisine Centrale ».
Techniquement parlant, ils ont la capacité de pouvoir délivrer 1 200 repas/jours.
Le chef de cuisine Patrick Demaison y gère une équipe performante, constituée de 9 personnels qualifiés, pratiquement tous cuisiniers de métiers.
L'entité est placée sous la direction du centre hospitalier de Saint-Céré. Toutes les activités sont placées sous le contrôle draconien de la direction des services vétérinaires.
C'est le laboratoire d'analyse vétérinaire de Cahors qui, tous les 15 jours, réalise les tests sur 3 repas témoins pris au hasard et analysés.
Les locaux de réception des frais et des surgelés, les stockages en chambres froides, les locaux de re-déconditionnement et de traitement, bénéficient des matériels les plus performants.
Actuellement, la cuisine centrale délivre près de 500 repas/jours. La répartition sur les plus grosses structures se fait de la façon suivante : Hôpital de Saint-Céré, 250 repas ; Mapad, 90 repas ; école Sainte-Anne, 80 repas ; portage à domicile, 25 repas.

Logistiquement parlant et en y adaptant le personnel adéquat, du fait de l'ergonomie des structures, ce service pourrait encore se développer sur d'autres organismes. Pour les repas destinés au centre hospitalier, c'est un véritable service à la carte qu'il est nécessaire de constituer.
Chaque malade doit pouvoir bénéficier des menus prescrits par l'autorité médicale. Les personnels travaillent à horaires fixes, 5 jours par semaine. Ils assurent une permanence les samedis et dimanche. C'est donc un service très performant, d'une grande conscience professionnelle, qui s'attache à rendre les repas agréables aux consommateurs.

 

Equipe cuisine centrale


Publié le15/10/2009 ladepeche.fr

Saint-Céré. Hôpital : une belle Semaine bleue se profile pour les aînés

C'est le groupe folklorique de Lagleygeolle qui animera une partie du beau programme concocté pour les aînés.

Comme il est de tradition, au mois d'octobre, vont se dérouler les animations relatives à la Semaine bleue, au bénéfice des personnes âgées hébergées dans le service « USLD » de l'établissement.
Le programme qui a été défini par l'animatrice, les personnels ainsi que les bénévoles, se déroulera comme suit : lundi 19 octobre après-midi, lecture, discussion autour des thèmes « Ecoles, éducation, jeux d'antan » ; mardi 20 octobre, après-midi , rencontre intergénérationnelle par le biais d'un loto organisé avec les enfants de l'école Sainte-Anne, avec goûter à l'issue.
Le mercredi 21 octobre, deux opérations se dérouleront sur cette journée. Il y aura une vente de gâteaux et objets décoratifs confectionnés par les résidents, au bénéfice de la Fondation des Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France, dans le cadre de l'opération « Plus de vies en 2009 ». Cette fondation parrainée par Madame Chirac intervient généreusement en accordant des subventions qui permettent l'acquisition de matériels à l'intention du service.Des appels à dons seront effectués sur ce stand et pendant le mois d'octobre, dans de nombreux commerces de Saint-céré, ainsi qu'au sein du service.
Le groupe folklorique de Lagleygeolle animera le service, par des chants et danses traditionnelles, tout au long de l'après-midi du mercredi.

Jeudi 22 octobre, il y aura l'après-midi, la projection de la vidéo « La fileuse de chanvre du Ségala » afin de permettre aux aînés de revivre les moments forts de leur jeunesse. Le vendredi 23 octobre se déroulera un déjeuner familles et résidents réunis. Le repas sera animé par le chanteur Saint-Céréen Michel Champ.

 

Groupe folklorique

 


Centre Hospitalier de Saint-Céré - Avenue du Docteur Roux - 46400 Saint-Céré
Standard: 05 65 10 40 00 Fax: 05 65 38 38 10
Contact